• SVedana

Une terre pour tous, et tous sur la même terre

Mis à jour : 3 nov. 2020


J'ai découvert au Sri Lanka, mon pays de cœur, la valeur des animaux, des personnes, de la nature...Cela a été un choc en arrivant dans ce pays, habituée à un univers si différent, cela m'a secouée fortement avant que je puisse me rendre compte du changement intérieur qu'il avait provoqué en moi.


C'est très bruyant quand on arrive, surtout les grandes villes, mais en même temps c'est bouillonnant, plein de vie. Des couleurs chatoyantes, des sonorités provenant des voix, bruits des tuk tuk, voitures et près des temples les sons des flûtes typiques de là-bas ou des tambours des hommes en habits traditionnels ; et aussi des mantras qui sortent des hauts parleurs comme ceux récités également par les disciples.

Quand on arrive plus dans les environs de Sigiriya, nous entrons un peu dans une faune et une flore exubérante. Le premier jour, j'étais en appel vidéo quand des singes ont commencé à bondir depuis une branche d'arbre sur le toit. Ces mêmes singes se sont régalés le jour suivant à me regarder, depuis cette même branche, me dépêtrer avec les positions de yoga.


Le lendemain matin, j'attendais qu'un varan passe avant d'aller prendre mon petit déjeuner, son mètre cinquante lui donnait le droit pour moi d'avoir la priorité. Il a pris son temps, comme s'il faisait l'inspection des lieux, c'était plutôt qu'il cherchait son déjeuner ; le fait qu'un tel animal soit aussi libre et puisse partager son milieu naturel avec l'homme est juste magique. Je n'ai plus regardé les petits lézards de la même façon, c'était un peu comme si j'avais rencontré leur ancêtre.


Les chiens errent sur les routes et dans les rues, et mes yeux d'occidentale pensaient au début "les pauvres abandonnés". Puis au fil des jours, j'ai pu voir qu'ils étaient nourris par les habitants, qu'on les laissait tranquillement "zoner" sur la plage sans venir leur interdire les lieux. D'ailleurs il était rare de les voir renversés sur la route, les Sri Lankais hors de la ville roulent doucement normalement. J'ai d'ailleurs été témoin d'un accrochage léger, la voiture de devant ayant freinée car...un coq avait décidé de traverser la route!


Les chats comme d'habitude ont tout compris, on les trouve plutôt près des lieux où il y a plus de population. Près des temples voire des hôtels, histoire de recueillir en direct les offrandes de nourriture. Mais ils se font plus discrets, celui-là m'a outrageusement ignoré pendant qu'il faisait sa toilette, impliqué dans la besogne mais surtout pas concerné par ma présence.


Les vaches aussi peuvent circuler de partout, se noyant dans la population. Une loi devrait d'ailleurs être votée pour qu'il soit interdit complètement de les tuer dans le pays, même en cas de vieillesse. Même si elles marchent lentement, les conducteurs respectent leur rythme. Celle-ci se délectait de restes de noix de coco, et elle a même fait comprendre aux chiens que c'était son repas et pas le leurs. Des reines dans leur royaume...


Impossible de ne pas parler d'eux, car omniprésents dans le pays et la culture. C'est la seule ombre au tableau, car même s'ils sont vénérés et que divers orphelinats les soignent et nourrissent les bébés (trop mignons), ces animaux sont encore tués par l'homme, malgré les risques encourus pour ce crime, car ils pénètrent les zones habitées et se révèlent agressifs. L'humain ayant envahi l'espace vital des animaux, il est normal que ce type de comportement arrive, forcément il est moins dangereux de cohabiter avec des chiens, des chats et des vaches, qu'avec un animal de quatre tonnes, qui plus est intelligent et imprévisible. Il est vrai que cet être est juste magnifique (je suis fan des éléphants).


La profusion de la flore est également impressionnante, frangipaniers, jasmin, hibiscus et fleurs de lotus émergent en tout lieu. Ça sent tellement bon... des palmiers, des canneliers, tous ses arbres et plantes délivrant des plantes médicinales ayurvédiques. La nature dotent les humains de tout ce dont ils ont besoin, et ils lui témoignent leur respect en la remerciant et remerciant le Seigneur Bouddha avec ses offrandes.


Il existe une légende, pour les catholiques, qui raconte que Dieu aurait créé le Sri Lanka à l'image du paradis, pour qu'Adam et Eve se sentent comme chez eux en arrivant sur terre. Ils les auraient ainsi déposés au Pic d'Adam, l'un des monts les plus élevés du pays. Il aurait ainsi donné à cette Perle de l'Océan Indien toute cette nature magique. C'est un lieu saint pour les 4 religions: bouddhiste, catholique, hindouiste et musulmane, avec chacune sa légende. C'est un pèlerinage, que certains vont entreprendre pieds nus, qui se fait la nuit pour atteindre le sommet avant l'aube, avec des milliers de marches pour atteindre le temple se situant au sommet. N'ayant pas encore entrepris cette ascension, je la partagerai avec plaisir quand ce sera fait.

Et voilà, je me suis tellement laissée emporter que je n'ai même pas encore parlé de mon peuple du Sri Lanka, il faudra attendre une prochaine fois pour que je puisse te raconter....


Una tierra para todos, y todos en la misma tierra

Descubrí en Sri Lanka, mi país de corazón, el valor de los animales, las personas, la naturaleza... Fue muy fuerte cuando llegué a este país, acostumbrada a un universo tan diferente, me sacudió antes de que pudiera darme cuenta del cambio interno que había conllevado.


Hay mucho ruido cuando llegas, especialmente las grandes ciudades, pero al mismo tiempo está lleno de vida. Colores brillantes, sonidos de voces, sonidos de tuk tuk, coches y cerca de los templos los sonidos de las flautas típicas allí o los tambores de los hombres con ropa tradicional; y también mantras que salen de los altavoces como los recitados también por los discípulos.

Cuando llegamos más a las cercanías de Sigiriya, entramos en una exuberante fauna y flora. El primer día, estaba en videollamada cuando los monos empezaron a saltar desde una rama de árbol hacia el techo. Esos mismos fueron mi público al día siguiente, observándome desde esa misma rama, intentando realizar las posiciones de yoga.


A la mañana siguiente, esperé a que pasara un varano antes de ir a desayunar, su metro cincuenta le dio toda la prioridad. Se tomó su tiempo, como si estuviera inspeccionando las instalaciones, era más bien que estaba buscando su almuerzo; el hecho de que un animal de este tipo esté tan libre y pueda compartir su entorno natural con el hombre es simplemente mágico. Ya no miré a las lagartijas de la misma manera, era un poco como si conociera a su antepasado.


Los perros deambulan por los caminos y las calles, y mis ojos occidentales al principio pensaron "los pobres, abandonados". Luego, a medida que pasaban los días, pude ver que los lugareños los alimentan, que no se les probihe las playas donde pueden reunirse. Además, no vi a ninguno atropellado en la carretera, los conductores de Sri Lanka fuera de la ciudad van lentos la mayoria de las veces. También fui testigo de una colisión ligera, el coche de delante frenó porque ... un gallo había decidido cruzar la carretera!


Los gatos como de costumbre lo saben todo, están bastante cerca de lugares donde hay más población. Templos o incluso hoteles, sólo para recoger ofertas de comida en directo del proveedor. Pero son más discretos, éste me ignoró escandalosamente mientras se limpiaba, involucrado en su tarea, pero sobre todo despreocupado por mi presencia.


Las vacas también pueden vagar desde cualquier lugar, en medio de la población. También debería aprobarse una ley para prohibirles matarlas definitivamente en el país, incluso cuando sean viejitas. Como caminan lentamente, los conductores siguen su ritmo. Nuestra vaca de la foto se deleitaba con el coco sobrante, e incluso les dio a entender a los perros que era su comida y no la suya. Reinas en su reino...


Es imposible no hablar de ellos, porque están presentes en todo el país y en la cultura. Esta es la única sombra, porque incluso si los veneran y varios orfanatos los cuidan y alimentan a los bebés (demasiado lindos), estos animales siguen siendo asesinados por los seres humanos, a pesar de los riesgos involucrados por este crimen, porque penetran en áreas habitadas y resultan agresivos. Dado que los seres humanos han invadido el espacio habitable de los animales, es normal que este tipo de comportamiento suceda, claro que es menos peligroso vivir con perros, gatos y vacas, que con un animal de cuatro toneladas, que es más inteligente e impredecible. Es cierto que este ser es simplemente hermoso (soy una fan de los elefantes).


La profusión de flora también es impresionante, frangipani, jazmín, hibisco y flores de loto emergen en cualquier lugar. Huele muy bien... palmeras, cañas, todos esos árboles y plantas que suministran plantas medicinales ayurvédicas. La naturaleza da a los humanos todo lo que necesitan, y muestran su respeto agradeciéndole y agradeciendo al Señor Buda con sus ofrendas.


Cuenta una leyenda, para los católicos, de que Dios habría creado Sri Lanka a imagen del paraíso, para que Adán y Eva se sintieran como en casa cuando vivieran en la tierra. Los habría depositados en el Pico de Adán, una de las montañas más altas del país. Les habría dado a esta Perla del Océano Indico toda esta naturaleza mágica. Es un lugar sagrado para las 4 religiones: budista, católica, hindú y musulmana, cada una con su propia leyenda. Se trata de una peregrinación, que algunos emprenderán descalzos, realizada por la noche para llegar a la cumbre antes del amanecer, con miles de escalones para llegar al templo en la cima. Como no he emprendido aún este ascenso, claro que lo compartiré cuando lo haga.

Pues me dejé llevar tanto que ni siquiera he hablado de mi pueblo en Sri Lanka todavía, tendremos que esperar otra vez para que te lo cuente....

21 vues0 commentaire