• SVedana

Cœurs du monde

Mis à jour : févr. 14



Qui mieux qu'elles peuvent représenter la vie, la force, l'espoir, le courage et l'implication, la beauté, l'élégance, la volonté comme l'intelligence et plus particulièrement l'intelligence émotionnelle, la fraîcheur et le charme. Elles sont présentes dans la société, parfois sur le devant de la scène, et parfois derrière le rideau, mais toujours là. J'ai rencontré ces femmes, leur essence brillait par delà les mots. Je vais vous raconter.....


Elles sont thérapeute et docteur en médecine ayurvédique: appliquées dans leurs tâches, les gestes sont sûrs, les mains rudes mais efficaces. Elles sont concentrées, impliquées, pratiquant ensemble une médecine ancestrale, pratiquée également par des femmes. Dès que je leur parle, elles s’interrompent et me régalent d'un charmant sourire timide, tout en simplicité. Saurais-tu dire qui est le docteur et qui est la thérapeute en regardant cette photo ci dessus?

Certaines thérapeutes sont encore en formation, comme 2 de ces très jeunes femmes pleines d'espoir et de fraîcheur, elles travaillent durement car les soins ayurvédiques demandent une sacré poigne, et elles en ont! Elles font tellement de bien, elles n'en ont peut-être pas idée. Elles réussiront à soulager les douleurs dorsales ancrées depuis tant d'années, ou à se débarrasser d'un asthme handicapant. Elles prendront soin d'une future maman, calmeront des angoisses et le stress, ou accompagneront des diabétiques.....



En leur présence, je respire l'insouciance des années lycée, quand tu t'imagines ton futur, même si tu n'a pas tous les paramètres pour le faire. Elles me regardent parfois en insistant, toujours avec un sourire. On m'explique que pour elles la peau blanche, comme la mienne, est perçue comme un critère de beauté. Elles ne se rendent pas compte, leur peau est sublime, elle est le résultat de ce soleil qui les réchauffe, et elles n'ont rien à envier à qui que ce soit. Elles sont magnifiques, des cheveux noirs longs, forts et brillants, un regard profond et en même temps si doux. Elles ont encore tant de choses à découvrir... Elles sont belles...



....et ce quelle que soit la génération. J'adore les voir habillées en blanc, pour les cérémonies de la pleine lune dans les temples bouddhistes. Elles sont immaculées, malgré la poussière du sol. Elles viennent avec leurs petites chaises, c'est trop mignon, ce sont les seules notes colorées, avec les fleurs et leurs sacs à mains. Elles sont fortes, car même ma petite dame aux cheveux blancs sur la gauche marche pieds nus, porte de lourdes offrandes en chantant des mantras. Elle s'étonne que je la laisse passer devant moi....J'ai envie de m'asseoir avec elles et de me mêler à la conversation, leurs histoires doivent être si intéressantes.



Elles sont également de blanc vêtues, mais ce sont leurs uniformes scolaires. En visite au temple, elles ont apporté des offrandes à déposer au seigneur Buddha. Toutes avec le même ruban dans les cheveux, elles sont charmantes, assez silencieuses compte tenu de leur âge, respectueuses du lieu. Je vois un jardin de fleurs: Elles, ainsi que les fleurs de lotus violettes et blanches qu'elles portent, parfumées comme l'huile avec laquelle elles se sont brossé les cheveux ce matin. Une nouvelle génération empreinte de modernité et de respect des traditions.


...garantes du patrimoine religieux et culturel...

Minutieuse et volontaire, cette jeune femme restaure une des fresques du temple de Dambulla, il fait une chaleur prenante, une forte humidité et l'endroit est très exigu, mais rien ne la déconcentre, même dans cette position inconfortable. Sans le savoir elle va faire partie de l'histoire en redonnant à cette fresque toute sa splendeur d'avant. Les visiteurs vont s'émerveiller de son travail, sans savoir que c'est elle, on pensera que les fresques ont pu conserver seules leurs magnifiques couleurs. Ils n'imagineront pas les heures de travail, la pénibilité dont elle aura fait preuve, elle et ses collègues, garantes du patrimoine religieux et culturel.



Une école: je craque quand je vois ces frimousses, deux petites filles adorables. Celle aux cheveux courts me rappelle moi à son âge, avec son col mal positionné et son regard pétillant. Elles ont de magnifiques yeux noirs si expressifs, avec toute la fraîcheur et l'insouciance de leur âge. La plus grande semble montrer à la plus petite "regarde tu dois faire comme ça pour la photo", et la petite "pourquoi faire, tu as l'air bizarre?". J'adore!



Ce regard parle de lui même... Elle est l'épouse d'un renommé docteur en médecine ayurvédique, toujours à ses côtés, sa partenaire de tous les instants, sa force et le cœur de la maison. Femme d'action, présente à son travail mais aussi à son foyer car elle est mère de deux garçons. En discutant avec elle pendant qu'elle conduisait, j'ai ressenti un mélange de modernité et de tradition qu'elle mène avec aisance, et beaucoup d'amour. Elle est d'une beauté et d'une élégance naturelle, un exemple....


Elle est institutrice, deux garçons également mais déjà grands. Alors désormais après l'école, elle propose avec son mari d'héberger chez elle des visiteurs d'ailleurs, et elle va me régaler ce soir d'un bon curry végétarien. Je sens qu'il va être doux et relevé, un peu comme je la ressens. Même si elle cuisine, elle est élégante, les femmes sont toujours apprêtées, j'aime qu'elles soient aussi soignées, quoi qu'elles fassent. Je l'aide juste à touiller, je n'ose interrompre cette séance de magie culinaire, elle n'a pas besoin de se souvenir, elle sait quoi verser et quelle quantité de mémoire, elle va même vider elle-même la noix de coco qu'on va rajouter, yum yum, c'est délicieux.



Elle aussi ouvre elle-même à la machette la noix de coco, elle découpe également tous les légumes avec! J'ai voulu l'aider un jour, mon maniement de la machette l'a fait beaucoup rire. Elle a été ma petite maman de substitution pendant 2 semaines, j'avais droit tous les jours à un gros câlin. Je lui soignais ses brûlures avec de l'aloe vera, elle semblait redevenir une petite fille quand je prenais soin d'elle ; les fourneaux ne l'ont pas épargnée, il faut dire qu'elle prépare tous les jours les 3 repas de la maison d'hôte, dès 5h30 du matin. Veuve, elle est entourée de ses enfants, qui travaillent avec elle quand ils n'étudient pas. Je sens le courage qui lui a permis de se confronter aussi jeune à une vie seule, elle n'a que 46 ans....



... elles ont les mains endurcies par tant de travail manuel, mais gardent une élégance mélangée à un côté nature prononcé: est-ce dû au fait qu'elles sont en contact avec le cycle de la vie et de la nature? Elles laissent le temps au temps, acceptent les épreuves de la vie sans chercher de coupable, juste la résilience et la volonté de continuer malgré tout. Cette jeune femme m'a préparé des galettes et le Pol Sambol (mélange de noix de coco, piment et oignons) sous une pagode, tout en prenant soin de son fils de 5 ans. Comme beaucoup de femmes dans le monde, elles ont des charges quotidiennes que personne d'autre ne prendra à leur place, la société mondiale a donné ce statut aux femmes il y a des siècles, et reste encore aujourd'hui bien réel.


Je n'aurai pas forcément souhaiter finir cet article avec cette photo, et pourtant elle me paraît conclure ces histoires. Ces femmes travaillent dans les plantations de thé, à l'aube elles partent avec leur sac accroché sur le haut de la tête, ramasser feuille à feuille le thé. Physique, je pense que pour cette labeur le terme n'est pas assez fort. Le travail est ce qui leur permet de subvenir à leurs besoins, donc elles ne le dénigreront jamais, elles auront des douleurs corporelles tous les jours qui perdureront même après la cueillette, mais elles s'attèleront à faire à manger, prendre soin de leurs enfants, de leur époux et de la maison, voire même du reste de la famille, c'est ce qui est ancré dans toutes nos sociétés.


Je débutais cet article en indiquant qu'elles étaient les cœurs du monde, la vie, l'espoir, la volonté, l'intelligence émotionnelle, c'était peu dire, le monde tourne car ces femmes font tourner la roue de l'univers en donnant la vie, en nourrissant, en accompagnant, en travaillant sans relâche, luttant pour conserver leurs acquis avec amour et intensité. Les jours où le quotidien te semblera trop difficile, rappelle-toi que tu n'es pas seule, de par le monde elles sont comme toi et continuent chaque jour, élégantes et aimantes.

Et si tu lis cet article et que tu es homme, je t'en remercie, et j'espère que tu as pu retrouver un peu des femmes qui t'entourent dans ces portraits, cet article est en leur honneur.



Corazones del mundo


Quién mejor que ellas pueden representar la vida, la fuerza, la esperanza, el valor y la implicación, la belleza, la elegancia, así como la inteligencia y especialmente la inteligencia emocional, la frescura y el encanto. Están presentes en la sociedad, a veces son el centro de atención, y a veces están detrás de camara, pero siempre allí. Conocí a estas mujeres, su esencia brillaba más allá de las palabras. Te voy a contar.....

Son terapeuta y doctora de medicina ayurvédica: aplicándose en sus tareas, los gestos acertados, las manos ásperas pero eficaces. Concentradas, comprometidas, practicando juntas una medicina ancestral, también practicada por mujeres. Tan pronto les hablo dejan lo que están haciendo y me regalan una sonrisa tímida encantadora, que sencillez. ¿Puedes decirme quién es el médico y quién es la terapeuta mirando esta foto de arriba?

Algunas terapeutas todavía están en las prácticas, como 2 de estas mujeres muy jóvenes llenas de esperanza y frescura, trabajan duro porque el cuidado ayurvédico requiere un buen manejo ¡y lo tienen! Hacen mucho bien, puede que no tengan ni idea. Serán capaces de aliviar el dolor de espalda presente durante tantos años, o ayudar a deshacerse de un asma incapacitante. Ellas se encargarán de una futura madre, de quitar las ansiedades y el estrés, o de acompañar a los diabéticos.........




Con ellas me siento despreocupada, como en los años del instituto, cuando imaginas tu futuro, incluso si no tienes todos los parámetros para hacerlo. A veces me miran con insistencia, siempre con una sonrisa. Me dicen que para ellas la piel blanca, como la mía, es un criterio de belleza. No se dan cuenta, tienen la piel sublime, es el resultado de este sol que calienta, y no tienen nada que envidiarle a nadie. Son hermosas, con pelo negro largo, fuerte y brillante, una mirada profunda y a la vez tan dulce. Todavía tienen mucho que descubrir... Bellas...



....independientemente de la generación. Me encanta verlas vestidas de blanco, para ceremonias de luna llena en templos budistas. Están inmaculadas, a pesar del polvo del suelo. Vienen con sus sillas pequeñas, que majas, son las únicas notas coloridas, como también las flores y los bolsos. Son fuertes, porque incluso mi pequeña dama con pelo blanco, la de la izquierda, camina descalza, lleva ofrendas pesadas cantando mantras. Se queda sorprendida cuando la dejo pasar delante mía.... Quiero sentarme con ellas y meterme en la conversación, las historias deben ser muy interesantes.


También visten de blanco, pero estos son los uniformes de la escuela. En una visita al templo, trajeron ofrendas para el Señor Buda. Todas con la misma cinta en el pelo, son encantadoras, bastante tranquilas y calladas teniendo en cuenta la edad, respetuosas del lugar. Veo un jardín de flores: Ellas, así como las flores de loto púrpuras y blancas que llevan, perfumadas como el aceite con el que se cepillaron el pelo esta mañana. Una nueva generación impregnada de modernidad y de respeto por las tradiciones.



...responsables del patrimonio religioso y cultural...

Meticulosa y comprometida, esta joven restaura una de las pinturas murales del templo de Dambulla, hace un calor y una humedad incréible, y el lugar es muy estrecho, pero nada la distrae, incluso así de incómoda. Sin saberlo, será parte de la historia al restaurar este fresco y regresarle su esplendor. Los visitantes quedarán deslumbrados por su trabajo, sin saber que es ella, pensarán que las pinturas pudieron mantener sus hermosos colores así no más. No imaginarán las horas de trabajo, lo penoso que fue, para ella y sus compañeras, responsables del patrimonio religioso y cultural.




Una escuela: me muero cuando veo a estas nenas, dos niñas encantadoras. La del pelo corto me recuerda a mi a la misma su edad, con el vestido mal puesto y su mirada pícara. Ojos negros hermosos tan expresivos, con toda la inocencia e ingenuidad de esa edad. La más grande parece decirle a la pequeña "mira tienes que hacer esto en la foto", y la pequeña "¿para qué, te ves bien rara?'. ¡Me encanta!



Una mirada que habla por sí misma... esposa de un reconocido médico de medicina ayurvédica, siempre a su lado, su pareja en todo momento, su fuerza y el corazón de la casa. Una mujer de acción, presente en su trabajo, pero también en su casa porque es madre de dos hijos. Mientras charlaba con ella cuando conducía, sentí una mezcla de modernidad y de tradición que ella maneja con facilidad, y con mucho amor. Es una belleza y tiene una elegancia natural, un ejemplo...


Ella es maestra, dos hijos también, pero ya son creciditos. Así que ahora después de la escuela, ella y su esposo proponen recibir visitantes de fuera, y ella me prepara esta noche un delicioso curry vegetariano. Siento que va a ser dulce y piquante, como la siento a ella. A pesar de estar cocinando, es elegante, las mujeres siempre van arregladas, me gusta que se cuiden tanto, no importa lo que hagan. Sólo le ayudo en la mezcla, no me atrevo a interrumpir esta sesión de magia culinaria, no necesita libro de cocina, sabe qué hecharle y en qué cantidad de memoria, incluso vaciará el coco que vamos a añadir, yum yum, que delicia.